Alain Juillet (né le 14 septembre 1942 à Vichy dans l’Allier) est un dirigeant d’entreprises. Il a exercé également différentes fonctions dans le cadre du Renseignement au sein de la DGSE, notamment conseiller pour l’Intelligence Économique en France auprès du premier Ministre.

Après ses études universitaires et une première carrière de cinq ans comme officier au sein des commandos parachutistes dans le service Action du Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE, ancêtre de la DGSE) jusqu’en 1967, Alain Juillet intègre la société Ricard jusqu’en 1985 où il finit en qualité de directeur général commercial. De 1986 à 1988, il est directeur général de Suchard-Tobler puis président du groupe de coordination pour la France. De 1989 à 1992, il devient directeur général de l’Union laitière normande. De 1992 à 2001, il procède au redressement de deux autres entreprises la Générale Ultra-Frais (filiale du groupe Andros) et France Champignon, avant de développer une activité de conseil en stratégie et développement à l’international pour de grands groupes français et étrangers. En 2001, il accepte de prendre en charge en qualité de PDG la liquidation de Marks & Spencer (France). En 2002, il prend la direction du Renseignement au sein de la DGSE puis en 2003, il occupe la fonction de Haut Responsable pour l’Intelligence Économique en France auprès du premier Ministre jusqu’en 2009 ; date à laquelle il intègre le cabinet d’avocats international Orrick, Rambaud, Martel en qualité de conseiller senior.

De 2011 à 2017, il est président du CDSE (Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises) et de la revue Sécurité & Stratégie à la documentation française (www.cdse.fr). Il est en 2016 président de l’Académie de l’intelligence économique et en 2017, il crée l’Association de lutte contre le commerce illicite afin sensibiliser l’État et d’alerter et d’informer les entreprises sur ce phénomène. Il est aussi conseiller senior du cabinet d’avocats Orrick Rambaud Martel.