L’essor des caméras 4k

caméra; vidéosurveillance

Propos de Luc Jouve recueillis par Patrick Haas

Mis en ligne juin 2016

La course technologique sans fin engagée pour les caméras de vidéosurveillance a connu une brusque accélération avec la sortie des premières caméras dites 4k.

Elles sont probablement appelées à remplacer une partie significative des équipements actuels dans un délai relativement court, surtout pour les segments de marché ayant besoin d’une définition d’image très fine.

« La haute définition -HD- est devenue la référence aujourd’hui en matière de qualité d’image, quatre ans seulement après son apparition. Ce sera probablement aussi le cas d’ici quatre ans pour les 4k », estime Luc Jouve, président de l’organisation professionnelle GPMSE Installation.

Cette nouvelle technologie va permettre de réduire le nombre de caméras sur un site, car elles offrent à la fois une vue panoramique large et une possibilité de visionner des détails très précis.

Ce que ne peuvent pas faire les caméras HD actuelles.

« L’utilisation d’une 4k est particulièrement pertinente pour filmer une foule et rechercher un visage en particulier. C’est notamment le cas dans un stade ou dans les infrastructures de transports publics comme les halls de gares ou d’aéroports », affirme Luc Jouve.

« On voit apparaitre les premiers modèles 4k pour la vidéosurveillance urbaine ou même dans les entrepôts pour le suivi de colis », indique pour sa part Laurent Caro, directeur des comptes stratégiques pour l’Europe du sud d’Axis Communications, l’une des rares sociétés à commercialiser des caméras de ce type.

Encore des obstacles à franchir

Néanmoins, il existe des obstacles. Le principal problème réside dans la mise à niveau de tous les matériels. « Les images fines nécessitent des capacités de stockage plus importantes, des enregistreurs plus puissants, des écrans adaptés, des cordons HDMI spécifiques et surtout des bandes passantes performantes, dimensionnées pour cette nouvelle technologie », souligne le président de GPMSE Installation.

Il faut aussi tenir compte de la luminosité.
« Plus le capteur est sensible, plus il faut faire attention à l’environnement lumineux, notamment la nuit », explique Laurent Caro. Celui-ci prévoit la sortie de caméras infrarouges 4k d’ici deux ans.

Autre élément à prendre en considération : le prix. Il s’inscrit à 840 € pour une caméra 4k fixe de base, soit 15 à 20% plus élevé qu’une caméra full HD et 60% de plus qu’une caméra HD standard.

Mais il faut intégrer deux facteurs contradictoires : une économie suite à la réduction du nombre de caméras mais un surcoût pour la mise à niveau des autres matériels de la chaine vidéo. D’ici un an, il est probable que la différence entre les modèles sera minime.
Quant à la course technologique, elle ne s’arrête pas : on attend déjà les caméras 8k puis les 16k….